Quelles sont les différences entre la désensibilisation chez un allergologue et le traitement énergétique chez un praticien « Bye-Bye Allergies » ?


Tout le monde s’accorde à dire que le traitement de l’ « allergie » repose sur un trépied :

  • L’éviction : privation de l’aliment ou du contact d’une substance (animaux, pollens, textiles…)
  • Les médicaments : aérosols, antihistaminiques...
  • La désensibilisation : par voie orale ou injection
 
Les désavantages :

L’éviction : Pour obtenir un résultat optimal, elle doit être totale. Il est difficile d’obtenir du 100 % continuellement, semaines après semaines. Pour prendre l’exemple d’une allergie aux protéines de lait de vache, il y en a partout !

Cela reste difficile à vivre tout particulièrement pour les enfants privés de certaines denrées, goûters d’anniversaire, repas chez leurs amis…

Les médicaments : Ils soulagent les symptômes tant que vous les prenez, mais ils ne changent rien à votre allergie et n’empêchent pas la dite allergie d’évoluer avec le temps.

Dès l’arrêt de ces traitements médicamenteux, les troubles reprennent. Sans comptez que très souvent la prise de médicaments est accompagnée d’effets secondaires ou d’accoutumance.
 
La désensibilisation chez l’allergologue : Elle reste la plus intéressante car il y a un résultat pour les quelques années à venir. Malheureusement,  beaucoup vous diront qu’ils ont rechuté après X années.
 
Ce qui nous intéresse ici c’est cette différence entre la désensibilisation allopathique et le traitement énergétique de l’allergie (méthode BBA) :



Chez un allergologue
Chez un praticien BBA
Le principe
L’allergologue va injecter ou donner par voie orale un tout petit peu de la substance allergique, jusqu’à ce qu’il n’y ai plus de réaction de l’organisme.

En résumé, il va saturer les défences immunitaires de l’organisme jusqu'à les rendre dociles et non réactives.
Le praticien va recoder l’organisme par le biais des méridiens d’énergies pour redonner l’information correcte au cerveau et au système immunitaire : « Cette substance n’est pas pathogène pour toi »
 
Il n’y a pas d’ingestion ni d’injection de substance.
 
Aucune contre-indication médicamenteuse ni d’arrêt de traitement.
Qui peut en bénéficier ?Toute personne allergique, présentant une rhinite et/ou un asthme peut se voir proposer une désensibilisation, à l’issue d’un bilan allergique complet qui comportera un entretien, des tests cutanés (2 à 3 séances maximum) et parfois, mais non systématiquement, des examens biologiques (une simple prise de sang).

Toute personne allergique, intolérante ou sensible à certaines  substances, qu’elles soient physiques, physiologiques, émotionnelles (ex : l’eczéma dû au stress)
 
Peu importe les symptômes : trouble du sommeil, asthme, eczéma, rhinite, yeux gonflés, diarrhée, RGO…
A partir de quel âge ?
Il est rare de pouvoir mettre en place une désensibilisation avant l’âge de 4 ans et demi à 5 ans.

La mise en œuvre d’une désensibilisation impose d’abord de stabiliser la situation, par exemple dans le cas d’un asthme mal ou insuffisamment équilibré.
 
La grossesse n’est pas une contre indication de la désensibilisation, mais on évitera la plupart du temps de la démarrer pendant cette période.
Il n’y a pas d’âge. Plus l’allergie sera vite prise en charge par le thérapeute plus court sera le traitement.

  • Les bébés dès la naissance
  • Les femmes enceintes auront un double bénéfice pour elle et le fœtus
  • Les personnes âgées
  • Les personnes atteintes de maladies graves ou auto-immunes
La durée du traitement
La désensibilisation est un traitement long (de 3 ans minimum à 5 ans maximum), qui vise à obtenir une amélioration la plus durable possible, ce qui impose un suivi régulier.

Le nombre de séance varie selon  la pathologie, le type d’allergie et le temps écoulé depuis l’apparition des symptômes.

Mais dès les premières séances les symptômes diminuent rapidement.

Comme le rythme peut être de 25h00 minimum entre chaque séance, le traitement sera de quelques mois à 18 mois.

(Le rythme est adapté à la disponibilité de chacun)  
A quand les premiers résultats ?
L’efficacité de la désensibilisation peut s’observer de quelques semaines à quelques mois après sa mise en œuvre ; cette efficacité persiste après l’arrêt du traitement, améliorant donc durablement l’état des patients désensibilisés.

Dès les premières séances les symptômes diminuent rapidement.

Certaines personnes ressentiront un effet bénéfique dès la première séance, tandis que d’autres devront attendre 3 à 4 séances supplémentaires.
A long terme ?
Certaines études ont retrouvé des différences significatives 9 ans après l’arrêt du traitement.

Ceci a été démontré pour les acariens et les pollens.
Pour chaque substance traitée le résultat est définitivement acquis !
Vous souffrez de multiples allergiques ?

Acarien, pollens, poils de chat…
Dans certains cas, si votre allergologue estime que ce serait la meilleure solution, il est possible de mener deux désensibilisations en même temps.
Une seule séance règle une substance !
 
Mais la méthode Bye-Bye Allergies prend en compte la personne dans son ensemble et le rééquilibrage du terrain, s’il est nécessaire, reste la base du tout début de traitement BBA.